Qui sommes-nous

1.Historique

En 1987, son Eminence Joseph Cardinal MALULA, d’heureuse mémoire, installe dans une concession qui logeait un couvent, une structure des soins de santé en faveur de la population de la ville de Kinshasa. Son souci était d’offrir des soins de qualité à un coût accessible même aux démunis, pour rendre effective l’option « santé pour tous ». Ainsi, au fil des années, avec l’apport de plusieurs partenaires, cette structure de soins est passé d’un simple dispensaire à un Hôpital de General de référence de second échelon.
L’Hôpital Saint Joseph est situé le long du boulevard Lumumba entre 14ème et 15ème rue Limete, à proximité d’une part, de grands quartiers populaires Kingabwa, Mombele et d’autre part le district de la Tshangu. Partant, l’Hôpital reçoit et prend en charge divers cas d’accidents de route et la grande population de la classe moyenne et pauvre. Par ailleurs, l’Hôpital Saint Joseph est l’épicentre d’un vaste réseau de formations sanitaires de l’Archidiocèse de Kinshasa. Ce réseau compte 60 centres de santé (dispensaire) et 13 centres hospitaliers éparpillés dans la ville province de Kinshasa et ses environs. Quasiment tous ces centres réfèrent les cas graves et compliqués à l’Hôpital Saint Joseph.

2.Situation actuelle

Aujourd’hui, l’Hôpital Saint Joseph compte 300 lits et utilise 512 agents médicaux, paramédicaux et administratifs. Les 4 départements classique de Médecine y sont organisés :
  • Médecine interne avec une clinique diabétique très fréquentée,
  • la Pédiatrie avec l’unité de Néonatologie,
  • la Gynéco-obstétrique réalisant 270 accouchements par mois,
  • la Chirurgie où des nombreux accidentés de trafic routier sont accueillis en urgence.
En outre, l’Hôpital Saint Joseph développe des activités dans certains domaines spécialisés tels que :
  • l’Ophtalmologie avec 70 à 100 nouveaux cas par jour,
  • les réparations des fistules vésicales avec 20 réparations par mois chez les femmes,
  • les tympanoplasties et autres actes par le service d’ORL.
Sur le plan financier, l’Hôpital Saint Joseph ne recevant aucune subvention de l’Etat Congolais, n’ayant pas non plus des partenaires extérieurs, il ne vit essentiellement que de ses propres recettes. Ces dernières ne suffisent pas pour l’entretien du matériel vieillissant, l’approvisionnement du dépôt pharmaceutique d’assurer la charge de tout le personnel de l’Hôpital.

3.Besoins urgents

Les besoins de l’hôpital sont multiples diversifiés, cependant en voici les plus importants et urgents :
  • Construction d’une nouvelle salle d’hospitalisation de Pédiatrie, l’ancienne ayant été désaffectée à cause des inondations des pluies.
  • Adduction et renforcement de la distribution d’eau potable à tous les pavillons de l’hôpital.
  • Renouvellement de 300 lits et matelas dans les salles d’hospitalisation.
  • Renouvellement de pavement des corridors des bâtiments d’hospitalisation et aménagement du parking de l’entrée de l’hôpital.
  • Réhabilitation de la toiture des bâtiments et du bloc opératoire.
  • Acquisition d’une nouvelle ambulance médicalisée.
  • Confection des draps et tenues identiques pour les malades hospitalisés.
  • Trouver des automates d’hématologie, biochimie et de bactériologie.
  • Avoir des échographes performants avec 2-3 sondes d’explorations pour la cardiologie et les explorations gynécologique et urogénitales.
  • Renouvellement des tenues de travail pour les différentes catégories du personnel de l’hôpital.
  • Doter l’hôpital d’un dispositif de production d’oxygène médicalisé qui pourra aussi desservir les autres structures médicales du réseau de l’Archidiocèse.

4.Perspectives d’avenir

L’hôpital Saint Joseph est l’une des œuvres du cardinal MALULA. Comme tel , cet hôpital est une œuvre de l’Eglise de Dieu qui est à Kinshasa. Le Cardinal avait pris l’initiative et lancé cet hôpital qu’il nous a finalement légué. Considérant, le service de santé pour la vie du peuple de Dieu qui est à Kinshasa, le devoir de la charité reste le leitmotiv pour une participation effective de chacun de nous afin de soutenir cet hôpital. Il n’est jamais tard pour faire le bien et soutenir ceux qui sont en difficulté.